« Discrimination raciale et politique de classe » par Vincent Gouysse (Organisation des Communistes de France)

Les émeutes/manifestations de Ferguson qui secouent les USA depuis quelques semaines suite au décès d’un jeune noir tué par un policier révèlent l’ampleur de la ségrégation raciale aux États-Unis. Le racisme d’État est propre aux économies capitalistes, il était inexistant dans les pays du bloc socialiste avant la chute de l’URSS et aujourd’hui à Cuba et en RPDC, et il particulièrement virulent dans la première économie capitaliste mondiale. Également à l’avant-poste de la discrimination raciale, la République d’Afrique du Sud. Si le régime d’apartheid a été officiellement aboli par Nelson Mandela, la bourgeoisie gouverne toujours ce pays et la discrimination raciale continue de s’y exercer pleinement sur fond d’inégalités sociales abyssales. Le camarade Vincent Gouysse, il y a tout juste un an, faisait le bilan critique du mandélisme. Ses réflexions permettent de mieux saisir l’enjeu de classe de la discrimination raciale.  Lire la suite

Publicités

Le vrai projet de l’Union Européenne : austérité à perpétuité, chaos social et fascisme

Les « propositions franco-allemandes pour relancer la croissance » (sic) présentées aujourd’hui auront eu au moins un mérite : achever de démontrer, s’il en était besoin, que  la Grèce n’est qu’un terrain d’essai dans le projet insensé de libéralisation totale que l’oligarchie veut imposer à l’Europe et qui consiste ni plus ni moins à mettre le marché du travail européen aux normes chinoises. Dernier îlot de résistance, le modèle social français hérité de l’après-guerre garantissant une protection sociale minimale, des retraites et des salaires décents est condamné à disparaître à moyen terme. Les économies exigées de la France par la Commission Européenne qui l’avait déjà placée sous surveillance renforcée en mars dernier en raison du niveau de sa dette et de son coût du travail jugé trop élevés, auront des effets dévastateurs en condamnant à la précarité à vie des millions de personnes. Mais cette gigantesque casse sociale a aussi une visée plus immédiate : préparer la France à la compétition du grand marché transatlantique dont le lancement est prévu en 2015. Lire la suite

De la signification des nouveaux « éloges de la pauvreté », par Vincent Gouysse (OCF)

Comment l’impérialisme parvient-il à faire accepter à l’immense majorité des conditions de vie toujours plus dégradées alors que les profits capitalistes sont en progression continue ? Il y a la manière forte : lois sécuritaires, réduction des libertés publiques et violences policières. Il y a aussi la manière « douce » plus insidieuse et finalement plus efficace : formatage idéologique, désinformation et abrutissement culturel. La propagande déversée par les medias dominants a pour fonction d’amener les peuples à se satisfaire de leur sort, aussi dur soit-il. La pédagogie de la tempérance est la dernière mode médiatique destinée à faire passer un partage des richesses toujours plus inégalitaire : aux riches, le luxe, aux pauvres les vertus de la sobriété. Elle est professée par des intellectuels et des personnalités des arts et des spectacles. Vincent Gouysse en a sélectionné deux, Pierre Rabhi et ZAZ, dans son article que nous présentons ici. Lire la suite

Les zadistes de Sivens, idiots utiles ou combattants anti-système ?

La presse dominante s’est faite abondamment le relais des exactions commises par les casseurs présents dans les manifestations contre le barrage de Sivens ou dans les rassemblements en hommage à Rémi Fraisse, tué par un jet de grenade offensive. Si la plupart des commentaires prennent soin de séparer militants écologistes et casseurs, ces derniers sont utilisés par les défenseurs du barrage pour décrédibiliser le mouvement. La technique n’est pas neuve et l’on trouve inévitablement ce genre de provocateurs dans la plupart des manifestations, souvent des marginaux et parfois des policiers en civils, qui agissent (consciemment ou non) contre les intérêts du mouvement. La présence d’antifas chez les ZADistes a également été relevée par la presse dissidente. Cependant, un mouvement ne peut se réduire à ses éléments incontrôlables qui d’ailleurs le desservent, volontairement ou non. Au-delà des violences qui ont émaillé les rassemblements, et qui sont aussi le fait des policiers eux-mêmes, il faut souligner les nuisances considérables du projet de barrage. Et en plus d’être catastrophique pour l’environnement, il est foncièrement coûteux. Brève analyse d’un saccage programmé.

Lire la suite