Attentat de Nice : cui bono ?

La fin de l’état d’urgence était prévue pour le mardi 26 juillet, sauf « évènement exceptionnel ». Instauré après les attentats du 13 novembre et prolongé à deux reprises (dont la dernière en mai dernier pour assurer la sécurité de L’Euro de football et du Tour de France), ce régime d’exception en matière de sécurité donnait une plus grande latitude au procureur et à la police juridique pour, notamment, prononcer des assignations à résidence ou des interdictions de manifester, fermer certains lieux et mener des perquisitions de jour et de nuit. Hasard de calendrier, ce que les médias appellent « l’attentat de Nice » fournit un énième prétexte à l’exécutif pour reconduire une nouvelle fois pendant 3 mois ces dispositifs liberticides totalement inefficaces face au risque terroriste (la preuve vient d’en être faite) mais très efficients pour mater la contestation sociale. L’opération sentinelle, tout aussi inadaptée à un risque imprévisible et multiforme, est également reconduite. Déclenchée en janvier 2015 après les attaques de Paris, elle permet de mobiliser 10.000 militaires en plus des gendarmes et des policiers.

Sur un plan logique, une réponse efficace prendrait en compte les raisons mêmes qui poussent les activistes à viser la France, autrement dit les bombardements en Syrie et Irak. Sur ce point, la réponse est claire : François Hollande annonce vouloir intensifier les actions militaires de la France dans ces deux pays… autrement dit ce qui provoque justement la réaction terroriste ! Aveuglement ou incompétence ? Peut-être aucun des deux. Cette nouvelle stratégie de la tension, dont on peut faire l’hypothèse qu’elle est entretenue délibérément, permet à l’exécutif de gouverner par la peur en neutralisant les résistances populaires à sa politique. Comme dit Manuel Valls, « les Français doivent vivre avec le risque terroriste »…. qui n’a jamais été aussi élevé en dépit des multiples lois antiterroristes votées sous ce quinquennat.

french-police-forces-and-forensic-officers-stand-next-to-a-truck-that-ran-into-a-crowd-celebrating-the-bastille-day-national-holiday-on-the-promenade-des-anglais-killing-at-least-60-people-in-nice-1_5638141

Lire la suite

Publicités