Le Rom, inusable bouc émissaire. A propos d’une couverture de Valeurs actuelles.

L’extrême-droitisation de la politique française est en bonne voie. Le gouvernement PS, par la voix et l’action de son ministre de l’Intérieur se rapproche dangereusement de l’UMP lequel, de son côté, jette des ponts vers le FN. Les manifestations unitaires contre le « mariage pour tous » sont passées par là… Dernière « opération séduction » en date : la couverture de cette semaine de Valeurs actuelles organe officiel de la droite décomplexée, qui a déjà fait beaucoup parler d’elle. Idéologiquement proche du Figaro-Magazine, cette revue est d’ailleurs spécialiste des couv’ ultralibérales, ultraréactionnaires et islamophobes. Le Rom, à grands renforts de formules-choc et d’effets stylistiques (on appréciera le jaune vif sur fond très noir…), est appelé à la rescousse par les valets médiatiques de l’oligarchie pour, une fois de plus, faire diversion face à la gravité de la situation économique et sociale et jouer les boucs émissaires. Un rôle dans lequel il excelle. Lire la suite

Publicités

De quoi NPNS est-il le nom ? Fortune et infortunes d’un Appareil Idéologique d’État.

De Sarkozy à Valls en passant par Hortefeux, une constante : la haine de l’Islam. Une seule ligne de conduite : taper encore et toujours, sans relâche, sur le musulman. Depuis 10 ans, pas moins de trois lois criminalisant la pratique religieuse des musulmans ont été votées. Ces attaques politiques s’appuient sur un travail préalable de formatage idéologique de l’opinion à même de réactiver les réflexes néo-coloniaux toujours vivaces dans la société française, et dont les effets sont connus : banalisation de l’islamophobie et multiplication des agressions contre les musulmans. Il est réalisé par les media officiels, bien sûr, mais aussi par certaines associations qui jouent le rôle d’appareils idéologiques d’État et mènent de véritables croisades idéologiques contre les musulmans sous couvert de défense de la « laïcité ». Parmi elles, Ni putes, Ni soumises qui, en associant républicanisme et féminisme, est depuis 2003 un auxiliaire indéfectible des différents gouvernements dans leur combat contre les populations musulmanes immigrées ou issues de l’immigration post-coloniale, en particulier les jeunes de banlieue. Lire la suite

La (bonne vieille) stratégie sécuritaire de Manuel Valls.

Ceux qui attendaient un tournant progressiste après 10 années d’hystérie sécuritaire en seront pour leurs frais. La réforme pénale présenté par la Chancellerie, qui n’a pas manqué d’attirer les foudres de la droite… et de Manuel Valls, se trouve d’ores et déjà compromise. Dans la droite ligne de son prédécesseur, le Ministre de l’Intérieur a soumis les propositions progressistes de Christiane Taubira aux feux d’une critique 100 % sarkozienne. Les réformes envisagées sont pourtant bien timides et les critiques largement infondées. Jugeons plutôt. Lire la suite

Loi sur le voile à l’université : pourquoi le musulman est-il (encore et toujours) un bouc émissaire idéal ?

Le peuple français souffre comme jamais. La croissance est atone, la pauvreté et la précarité s’étendent, les conditions de vie se dégradent, l’horizon économique s’obscurcit. Jamais la France n’a compté autant de chômeurs et il est désormais peu probable que la tendance s’inverse prochainement. La réponse du gouvernement à cette crise sans précédent ? Une énième loi réglementant le port du voile. Une fois encore, si l’on en croit les sondages indiquant une large majorité en faveur de l’interdiction, la mécanique du bouc émissaire semble fonctionner parfaitement… au profit des vrais responsables du désastre actuel.

Lire la suite

La dernière loi de programmation militaire, un Patriot Act français

Création d’un nouveau monstre informatique baptisé XKeyscore pouvant surveiller totalement Internet pour le compte de la NSA (récemment mise en cause dans des activités d’espionnage), révélation du projet INDECT non moins monstrueux visant à contrôler les internautes européens et à généraliser les dispositifs de surveillance automatisée des populations[1], du système d’écoute Frenchelon mis en place par la DGSE permettant de collecter systématiquement les signaux électromagnétiques émis par les ordinateurs ou les téléphones en France[2]… les États et les agences de sécurité bénéficient d’outils de contrôle des communications et des déplacements toujours plus performants. La  dernière loi de Programmation militaire va légaliser la surveillance de la totalité du net et des télécommunications (lire ici).  Votée fin 2013, elle entrera en vigueur le 1er janvier 2015. Son but officiel : repérer les comportements suspects sur Internet afin de désamorcer les menaces criminelles, notamment terroristes. Véritable sésame pour vaincre les résistances aux lois liberticides, la « guerre contre le terrorisme »  ou contre la « criminalité organisée » donne lieu à une militarisation de l’espace public, un panoptisme social intrusif et la mise en œuvre d’une politique de  contrôle intérieur basée sur la peur.

Lire la suite