La France gagnée par le néoconservatisme

Mise en échec des négociations sur le programme nucléaire iranien à la grande satisfaction de Netanyahu (voir ici), pressions sur le régime de Damas et poursuite de l’aide militaire aux « rebelles » (voir ici), guerre contre le « terrorisme » au Mali, allégeance faite à Israël et à son régime d’apartheid alors que la colonisation se poursuit et même s’accélère (voir ici) et que Gaza meurt à petit feu sous le blocus et les pénuries (voir ici). Sur le front intérieur, la situation est à l’avenant : pendant que le gouvernement ostracise sans relâche les musulmans (voir ici) et expulse massivement les Roms (voir ici), il prend fait et cause pour la communauté juive en réaffirmant son droit à porter des signes religieux ostentatoires (voir ici) et s’affiche au dîner annuel du CRIF. La France, pays le plus néoconservateur du monde ? si poser cette question aurait été insensé il y a seulement une dizaine d’années, certains aujourd’hui y répondent par l’affirmative (voir ici). On ne peut, hélas, que leur donner raison …

Lire la suite

Publicités

La laïcité, une machine de guerre contre l’Islam.

Quasiment absente des préoccupations politiques jusqu’au début de la décennie 2000, la question de la laïcité a pris depuis une importance progressive au point d’y occuper aujourd’hui une place centrale. Mais que recouvre précisément ce concept et quelle est son utilité sociale pour la classe dominante ? Présentée par celle-ci comme un principe républicain dont la défense justifierait une guerre permanente contre le «communautarisme religieux », la laïcité est en réalité le masque respectable de l’islamophobie. Un rapide tour d’horizon du paysage médiatico-politique suffit pour s’en convaincre. La question devient alors : pourquoi tant de haine ?

Lire la suite

L’explosion de l’islamophobie en France, symptôme d’une société malade.

Depuis plus de 10 ans, les agressions contre les musulmans se multiplient en France. Elles sont en hausse de 11,3 % sur les 9 premiers mois de l’année par rapport à la même période en 2012. Cette année-là, près de 500 actes envers des institutions ou des individus ont été recensés, 200 de plus qu’en 2011 et 300 de plus qu’en 2010. En moyenne, une institution chaque semaine et un individu chaque jour sont victimes d’actes d’hostilité, dégradation ou agression physique. Et encore, ne s’agit-il là que des seuls actes déclarés par les victimes, un grand nombre d’entre elles préférant se taire. Cette comptabilité laisse également de côté la cyber-haine islamophobe qui envahit les réseaux sociaux. Totalement occultée par les medias dominants, l’islamophobie n’en fait pas moins des ravages dans notre société. Cette évolution massive des opinions et des comportements est l’indice d’une transformation profonde du champ politique, elle-même étant le reflet de mutations plus larges, notamment économiques. Lire la suite