La Révolution sécuritaire (1976-2012), analyse critique (Elizaveta Glotova)

… la violence est devenue un sujet de préoccupation prioritaire qui éclipse la question sociale ; les droits des justiciables et les libertés publiques sont laminés au nom de la sécurité ; le traitement social de la délinquance s’efface au profit des politiques de maintien de l’ordre (page 7), tel est le J’accuse péremptoire auquel Nicolas Bourgoin consacre son dernier ouvrage, La révolution sécuritaire (1976-2012). Maître de conférences en sociologie-démographie, cet auteur s’est auparavant illustré dans deux études originales, Le suicide en prison (Paris, L’Harmattan, 1994) qui analysait l’hypothèse de la « rationalité du suicide » à partir de matériaux uniques tels des courriers de détenus, et Les chiffres du crime. Statistiques criminelles et contrôle social (Paris, L’Harmattan, 2008) qui avait été favorablement commentée dans cette revue (1).

Lire la suite

Publicités

Le socialisme, seule alternative au capitalisme (document programmatique de l’OCF)

Le monde impérialiste s’écroule.

Le monde capitaliste affronte la sixième année d’une crise économique majeure dont l’ampleur est sans équivalent depuis celle des années 1930. Dans l’ensemble des pays impérialistes en déclin, que ce soit en Europe, aux Etats-Unis ou au Japon, la bourgeoisie sur la défensive économique est passée à l’offensive politique. Alors que les rangs des chômeurs et des travailleurs pauvres et à statuts précaires s’agrandissent, les États bourgeois sabrent dans les dépenses publiques et détruisent ce qui reste des systèmes de retraite, d’enseignement et de santé qui ont été – depuis les années soixante environ –, le prix à payer (c’est-à-dire le coût de la force de travail) pour obtenir la stabilité politique et la paix sociale dans le monde occidental. Lire la suite