Taper toujours et encore sur le musulman, un exutoire ?

La charte de la laïcité de Vincent Peillon fait ses premières victimes. Le 21 novembre dernier, un goûter de Noël a été purement et simplement annulé par une directrice d’école pour cause de maman voilée venue aider bénévolement (voir ici). Pas de signes ostentatoires de religion pendant le temps scolaire, précise la circulaire (voir ici), à ceci près que l’injonction de laïcité semble exclusivement s’adresser aux musulmans (voir ici). Elle conduit dans le cas présent à refuser à une mère de famille de pénétrer dans l’enceinte scolaire. Cette histoire démontre par l’absurde le non-dit des intégristes de la laïcité : désigner un bouc émissaire pour faire diversion face aux vrais problèmes et in fine diviser pour mieux régner. Quels enseignements peut-on en tirer ?

L’économie française va mal et le gouvernement actuel paraît incapable de redresser la barre. Coincé entre le fardeau de la dette hérité de ses prédécesseurs, les injonctions austéritaires de Bruxelles et le carcan de la monnaie unique, il est effectivement condamné à contempler le cortège des plans sociaux et l’envolée inexorable du chômage (voir ici). François Hollande ne semble même plus croire à ses propres prévisions sur l’inversion de la courbe « avant la fin de l’année » (voir ici).

Impuissant à améliorer le sort des classes populaires et à contrôler les excès de la finance (ce qui était pourtant l’une des promesses du candidat Hollande), le gouvernement est en revanche très actif sur le front intérieur : expulsions (pour les Roms), exigence de laïcité (pour les musulmans) et mariage pour tous. Le sociétal en lieu et place du social : envoyer des signes extérieurs de « socialisme » à son électorat tout en prévenant toute accusation de laxisme migratoire et tenter de compenser la perte de souveraineté économique par une défense de la souveraineté nationale en promouvant une islamophobie « de gauche ». Le temps et l’énergie monopolisés par les débats publics autour de la question de la laïcité, les effets d’annonce des nouvelles lois réduisant toujours plus la place des signes religieux dans l’espace public (voir ici) agissent comme autant d’écrans de fumée. L’hypertrophie médiatique de la question du « voile » a pour fonction de masquer l’ampleur des vrais problèmes économiques qui, eux, ne reçoivent pas le début d’une solution.

Le prix à payer de cette politique est lourd : les actes d’agressions physiques et verbales contre les musulmans sont chaque année plus nombreux (voir ici) et l’islamophobie gagne la société française. D’après un récent sondage, une majorité écrasante de personnes soutiennent le licenciement d’une salariée de la crèche « Baby loup » au seul motif qu’elle portait le voile (voir ici). Le parti le plus islamophobe de l’échiquier politique français arrive en tête des intentions de vote pour les élections européennes de 2014 (voir ici). Dans le cas présent, la pétition lancée par la maman voilée pour protester contre « la laïcité qui ne s’attaque qu’aux musulmans et porte atteinte non seulement aux mamans concernées, mais aussi à leurs enfants, qui voient ainsi leurs mamans discriminées et exclues » n’a reçue que peu de signatures et doit s’opposer à une seconde pétition de soutient à la décision de la directrice de l’école. La stratégie gouvernementale de diviser pour mieux régner est bien rodée et a fait ses preuves avec la question du mariage pour tous qui a coupé pour un moment la France en deux : provoquer un affrontement sur des questions secondaires permet de reléguer dans l’ombre les vrais problèmes et donc se dispenser de les traiter. Quand lèvera t’on le voile sur la dégradation continue du travail des enseignants, la baisse du niveau culturel ou l’augmentation des inégalités scolaires ? Mais il est vrai qu’il faudrait bien davantage qu’une « loi de plus » pour régler ces questions de fond.

Retrouvez-moi sur facebook : Combattre le Nouvel Ordre Sécuritaire

A lire :

Abdellali Hajjat et Marwan Mohammed, Islamophobie. Comment les élites françaises fabriquent le « problème musulman », La Découverte, 2013.

Nicolas Bourgoin, La Révolution Sécuritaire (1976-2012), Champ Social, 2013.

Publicités

6 réflexions sur “Taper toujours et encore sur le musulman, un exutoire ?

  1. Cher Monsieur Bourgoin,

    Je suis tombée sur votre blog par hasard, et c’est avec plaisir que j’y ai lu quelques articles rafraîchissants, entre autres sur la question de l’islam en France.

    Musulmane, je suis personnellement persuadée que la majorité des français n’a rien contre les musulmans en général ou même contre les musulmans « visibles » (femmes voilées, hommes barbus) en particulier …

    Je ne crois pas aux sondages publiés sur les journaux en ligne ou même les journaux papier, car je pense que la question est orientée ou l’échantillon peu représentatif.
    C’est vrai qu’on a eu affaire à une nouvelle forme d’islamophobie cette année (l’aggression de femmes voilées) mais il est possible que ce soit dû au fait qu’il y’ait eu plus de plaintes, unep lus grande médiatisation (par le biais d’Internet notamment) ou une meilleure distinction entre « racisme ethnique et « racisme religieux » …

    Bref, je reste optimiste, et à vrai dire, ce sont surtout les politiciens et les éditocrates qui m’inquiètent!

    Je voudrais cependant vous pose une question : pensez-vous que les musulmans risquent de subir une forme de violence étatique non plus seulement symbolique et se cachant derrière des prétextes « républicains », mais explicitement dirigée contre eux et uniquement contre eux? On pense tous à l’exemple du génocide des Juifs, évidemment … Sans aller jusque là, pensez-vous qu’un crime étatique s’en approchant est possible aujourd’hui en France ?
    Comme je l’ai dit, ce ne sont pas les français qui m’inquiètent mais les politiciens, ou plus précisément des lobbys, lobbys sécuritaires, identitaires …

    • bonjour,

      merci de l’intérêt que vous portez à mes travaux. Je pense malheureusement que les musulmans peuvent être appelés à jouer les boucs émissaires comme les juifs l’ont fait il y a 70 ans. La France est un pays raciste, en crise et les politiciens peuvent jouer au jeu malsain qui consiste à faire porter le chapeau aux étrangers ou aux musulmans comme on commence à le voir avec les multiples lois anti-voiles. Ce qui peut empêcher ça : 1) une sortie de crise, 2) une prise de conscience 3) une attitude combative de la part des musulmans. Je ne suis guère optimiste mais je peux (évidemment) me tromper. A bientôt !

    • J’ajouterais volontiers un quatrième point aux trois énumérés par Nicolas. C’est une attitude combative des athées et incroyants ou indifférents. Nous sommes sommes nombreux à refuser d’être embrigadés. Et les lois comme celle de 2004 préfigurent l’institution d’un détestable athéisme d’État. Une religion ou pensée d’État, la France a connu le catholicisme dans cette position, c’est la négation de la laïcité. C’est l’assurance d’une guerre civile comme celle qui a déchiré catholiques et protestants. Il faudrait que beaucoup d’athées comme moi se battent contre l’institution d’un athéisme d’État.

  2. Est ce les musulmans dans la tourmente qui savent pourquoi ils résistent qui sont le plus à plaindre ou ceux qui croient vivre sans savoir qu’ils ne vivent pas mais pourtant s’associent à l’oligarchie pour leur rendre la vie invivable ,Jacques Brel disait que la bêtise c’était de la paresse ,il a raison ce n’est pas parce que l’école ne veut plus rien faire pour émanciper les enfants sous ordre de Peillon et autres laveurs de cerveaux qu’il ne faut pas chercher d’autres sources pour apprendre ,

  3. Crise financière, chaos économique et dictature politique, l’actualité de la lutte antifasciste | Reconstruction communiste Comité Québec

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s