Islamophobie en France : toujours plus !

Depuis plus de 10 ans, les agressions contre les musulmans se multiplient dans notre pays. Le dernier rapport du Collectif Contre l’Islamophobie en France  fait même état d’une récente dégradation : en 2013, on a compté près de 50 % d’agressions de plus par rapport à 2012 qui était déjà un « bon cru ». Près de 700 actes envers des institutions ou des individus ont été recensés l’année passée, soit 200 de plus qu’en 2012 et trois fois plus qu’en 2010 ! En moyenne, une institution chaque semaine et deux individus chaque jour sont victimes d’atteintes discriminatoires anti-musulmanes, dégradation, agression physique ou verbale. Et encore, ne s’agit-il là que des seuls actes déclarés par les victimes, un grand nombre d’entre elles préférant se taire. Cette comptabilité laisse également de côté la cyber-haine islamophobe qui envahit les réseaux sociaux. Totalement occultée par les medias dominants, l’islamophobie n’en fait pas moins des ravages dans notre société. Cette évolution massive des opinions et des comportements est en partie le résultat des politiques discriminatoires menées par les différents gouvernements qui se sont succédés depuis 10 ans et qui ont contribué à fabriquer de toutes pièces un « problème musulman » faisant écran aux problèmes sociaux et économiques. La montée en force de cette politique du bouc émissaire est à relier à l’aggravation de la crise économique qui précipite dans la précarité et la pauvreté un nombre toujours plus élevé de travailleurs et incite donc les pouvoirs publics à « faire diversion » sur des questions de société.

L’islamophobie explose en France. Selon le dernier rapport du CCIF, les agressions physiques ou verbales contre les musulmans ont augmenté de 48 % en 2013 par rapport à l’année précédente. Depuis 2005, leur fréquence a plus que décuplé. Les atteintes interpersonnelles ont connu une croissance pharamineuse avec 40 fois plus de cas recensés en 2013 qu’en 2008 dans un contexte, il est vrai, de progression de leur signalement (le CCIF a notamment rendu disponible une application pour smartphone permettant de géolocaliser les agressions). Les institutions (cimetières, mosquées, associations, centres culturels, boucheries et restaurants halal) sont régulièrement la cible d’actes de vandalisme ou de dégradation en nombre croissant : ces actes ont été en 2013 cinq fois plus fréquents qu’en 2007 et ceux visant les mosquées ont été deux fois plus nombreux en 2013 qu’en 2011. L’islamophobie se banalise et s’étend à tous les secteurs de la société : « Nous observons une mutation de l’islamophobie, qui après avoir été longtemps et majoritairement l’œuvre des services publics, s’enracine désormais dans le monde du travail, dans le secteur privé, sous la forme d’atteintes interpersonnelles ou d’agressions. La France est passée d’une islamophobie politique à une islamophobie culturelle, relayée politiquement » notait le CCIF dans son rapport annuel de 2012. Le rôle joué par les medias dans cette diffusion est décisif.

La construction médiatique du « problème musulman »

L’agenda politico-médiatique des affaires relatives à la question musulmane semble nettement influencer la fréquence des agressions anti-Islam. La forte recrudescence d’actes islamophobes correspond à une actualité où la couverture médiatique de l’Islam et des musulmans est forte : en 2004, année des débats sur le vote de la loi interdisant le port du hijab à l’école publique, en 2009 au moment du débat sur lidentité nationale et en 2010 au moment du vote de la énième loi ant-voile. L’année 2012 connaît des pics sensibles en avril-mai et en septembre-octobre, aux périodes de l’affaire Mohamed Merah et aux moments de la sortie de la vidéo raciste L’innocence des musulmansde la publication des caricatures du prophète par Charlie Hebdo et de l’épisode du pain au chocolat de Jean-François Copé. « Cela fait plusieurs années que le CCIF constate cette corrélation entre le traitement médiatique et politique du fait musulman en France et la hausse du passage à l’acte islamophobe », lisait-on dans le rapport de 2012.

Les questions de société abordées par les médias étant par définition dignes d’intérêt pour l’opinion, on comprend qu’un sujet médiatiquement surinvesti acquiert facilement le statut de problème prioritaire. Si les politiques et les journalistes sont à ce point obsédés par la question de l’Islam, c’est le signe évident que cette religion pose problème. Les nombreux sondages sur son « image » dans la société française contribuent pour leur part à remettre encore un peu plus en cause sa légitimité  en considérant que l’on peut juger comme discutable l’exercice des libertés fondamentales de ses pratiquants. Se pose-t-on cette question à propos des autres religions ? Tandis que les lois antivoiles banalisent la discrimination en la légalisant, les campagnes ou débats publics autour de l’Islam ont pour effet de libérer la parole islamophobe – ceux de l’automne 2009 à propos de l’identité nationale ont été sur ce point exemplaires. Les deux combinés ouvrent la porte à toutes les dérives et ne peuvent qu’encourager les atteintes contre la communauté musulmane et ses institutions, notamment en considérant que les victimes provoquent l’agression en affichant leur appartenance religieuse : « le simple port de signes visibles d’islamité est dès lors perçu comme un acte de militance, désactivant l’empathie à laquelle pourraient prétendre les victimes, rendues coupables du traitement qui leur est fait », écrit le CCIF dans son rapport de 2013. Aggravant ce déséquilibre, les associations anti-racistes dominantes (LICRA et SOS Racisme) – pourtant largement mobilisées sur le front de l’antisémitisme pourtant en baisse depuis 10 ans – sont peu actives face à l’islamophobie considérant que ce problème n’est pas de leur ressort s’agissant de discrimination religieuse, et invoquant même un droit à ne pas aimer l’Islam.

La laïcité et le féminisme, alibis d’une islamophobie de « gauche »

L’islamophobie aime se présenter sous le masque respectable de la laïcité. Dernière manoeuvre politicienne en date, la promulgation d’une charte de la laïcité à l’école a été une nouvelle fois l’occasion de s’attaquer aux signes extérieurs de la pratique religieuse des musulmans et de stigmatiser cette communauté. En réalité, cette laïcité que revendiquent les politiques est à géométrie variable : tandis que l’on stigmatise l’Islam à travers les manifestations visibles de sa pratique, on ne craint pas d’affirmer haut et fort que les juifs de France peuvent porter avec fierté leur kippa et qu’ils sont à l’avant-garde de la République.

Alors que les victimes des actes islamophobes déclarés sont très majoritairement des femmes (elles représentent 78 % de l’ensemble des cas visant des individus et la quasi-totalité des personnes physiquement agressées en 2013), certaines associations féministes combattent ouvertement le port du voile et ont milité activement pour son interdiction, en particulier le collectif Ni Putes Ni Soumises, contribuant à conforter dans leur opinion ceux qui rejettent l’Islam. Rappelons que les femmes voilées sont une cible privilégiée de la violence islamophobe, représentant plus des trois-quarts de l’ensemble des victimes et que cette violence est souvent une violence d’État, plus de la moitié (56 %) des discriminations ayant eu lieu dans les services publics en 2013 (40 % en 2012). Dans 2 cas sur 3, il s’agissait d’un fonctionnaire de l’Education Nationale, dans 1 cas sur 7, d’un fonctionnaire de police. Le cas de la jeune Sirine, exclue de son collège pour avoir porté une jupe longue et un bandeau de quelques centimètres est emblématique de cette politique discriminatoire à géométrie variable par laquelle la République s’achète à bon compte une laïcité plus fantasmée que réelle. Et ce n’est pas un cas isolé : pour 2013, « on compte une vingtaine d’établissements scolaires (collèges et lycées) qui se sont livrés à une interprétation abusive de la loi du 15 mars 2004, en appliquant aux jeunes filles musulmanes une politique de harcèlement quant à la longueur de leur jupe ou à la largeur de leurs vêtements ». Sans parler des mamans voilées empêchées par la circulaire Chatel toujours en vigueur d’accompagner les élèves lors des sorties scolaires.

L’idéologie islamophobe au service de la classe dominante.

Il s’est construit un véritable consensus national sur l’idée que l’islam pose problème et notamment qu’il constitue une menace pour la laïcité républicaine. Consensus fabriqué de toutes pièces par les medias dominants soumis aux logiques financières des grands groupes capitalistes, dont certains journalistes n’hésitent pas à tenir des propos ouvertement islamophobes. Ce consensus est d’autant plus fort qu’il apparaît comme un moyen efficace pour la classe dominante et son État de faire diversion face à la crise. La maîtrise des flux migratoires et la stigmatisation des populations immigrées et de leurs enfants au travers de lois sécuritaires et discriminatoires permettent au gouvernement de retrouver une part de la souveraineté qu’il a perdue dans son impuissance manifeste à combattre efficacement la crise économique et sociale, tout en canalisant les colères populaires contre un ennemi imaginaire. Face au désarroi provoqué par les politiques d’austérité, le musulman est appelé à jouer les boucs émissaires, et il excelle d’autant plus dans ce rôle qu’il en cumule toutes les qualités : sans soutien, visible et socialement dominé. La stigmatisation dont il est l’objet semble être sans limites. L’islamophobie s’enracine dans tous les espaces sociaux : les femmes voilées sont exclues d’un nombre croissant de lieux du fait de l’empilement des lois votées depuis dix ans, sans même parler de celles à venir, la discrimination à l’égard des musulmans s’amplifie et ceux-ci se voient de plus en plus fréquemment privés d’accès à certains services comme ceux proposés dans les auto-écoles, les salles de sport, les centres de bronzage ou de beauté, les restaurants, les centres de formation professionnelle,… en raison des signes de leur appartenance religieuse. « Plus grave, de nombreux médecins refusent de soigner des femmes en raison de leur voile ou des hommes en raison de leur barbe », notait le CCIF dans son rapport de 2012.

Nouvelle idéologie dominante, l’islamophobie se banalise non seulement dans les actes mais aussi dans les esprits : d’après une enquête, les Français ont soutenu très largement (à 87 %) la crèche Baby Loup dans son différend avec une salariée musulmane voilée qu’elle a licenciée et se sont déclarés favorables (à 84 %) à une loi interdisant les signes religieux ou politiques dans les entreprises privées. Le Ministre de l’Intérieur de l’époque, Manuel Valls, était d’ailleurs sorti de sa réserve lors du prononcé de l’arrêt de la Cour de cassation pour critiquer la décision des juges favorable à la salariée qu’il a assimilée à une atteinte à la laïcité et réclamer une énième loi d’interdiction. L’affaire ayant été rejugée, la Cour de cassation dans son arrêt du mercredi 25 juin a finalement confirmé le licenciement de la salariée. Il est évidemment plus difficile de s’attaquer aux problèmes de sécurité intérieure que de stigmatiser les musulmans… Droite et gauche confondues, le consensus islamophobe est aujourd’hui quasi-total.

La banalisation de l’islamophobie au sommet de l’État.

En un peu plus de 10 ans, la présence musulmane est devenue un véritable problème de sécurité intérieure : lois discriminatoires anti-voile de Sarkozy (2004 et 2010), racisme anti-arabe assumé de Brice Hortefeux, croisades antimusulmanes de Claude Guéant, délires islamophobes de Manuel Valls (ce dernier renie d’ailleurs le terme même), laïcisme intégriste de Vincent Peillon… les ministres changent, la ligne politique reste identique : taper encore et toujours sur le musulman. Le gouvernement a fait sien le paradigme néoconservateur et identitaire qui se nourrit des fantasmes sur « l’islamisation de la France », la « menace intégriste » ou le « communautarisme musulman ». Ce véritable racisme d’État qui s’est mis en place n’est pas sans rappeler les lois de Nuremberg adoptées dans un contexte d’ailleurs comparable au nôtre (crise économique et sociale et tensions internationales).  Aux mêmes causes, les mêmes effets. Le fascisme n’est pas le contraire de la démocratie, mais son évolution par temps de crise, écrivait Bertolt Brecht. L’exclusion progressive des musulmans de la société française, comme d’ailleurs des autre sociétés européennes également touchées par les politiques d’austérité, ne peut hélas que lui donner raison.

Advertisements

24 réflexions sur “Islamophobie en France : toujours plus !

  1. « L’islamophobie explose en France »

    Mucchielli est le premier à soutenir portant que la délinquance et criminalité globales regressent en France, ou sont largement contenues. Les statistiques, enquête de victimisation, et simple ressenti des gens de la rue, démontrent du contraire.

    De surcroit, si l’islamophobie explose, quant est-il des agressions contre les français de souche, du fait en particulier d’individus se réclamant d’une manière ou d’une autre comme appartenant à la communauté musulmane ?

    Pourquoi ce deux poids deux mesures systématiques ?

    Pourquoi des victimes seraient dignes d’intérêts quand d’autres ne passent que par pertes et profits ?

    Quel est le critère de discrimination, sinon la qualité de ceux-ci ?

    Sur beaucoup de sujet M. Bourgoin, je loue votre courage et votre lucidité. Mais sur d’autres, et celui-là en particulier, les fils se touchent. Vous perdez tout esprit d’analyse, et votre parti pris explose au grand jour.

      • Oui les faits sont là ; personne ne les conteste ici, vous ne voyez qu’un côté de la lorgnette ! Vous oubliez un principe au moins aussi têtus ; à l’action correspond la réaction.
        Votre analyse bien que pertinente masque le fait essentiel
        la christianophobie…Comment ne pas détester les adorateurs d’un livre qui à chaque page ordonne de tuer soit un juif soit un chrétien ?

    • Qui sont les gens qui procèdent à ces agressions et ceux qui les subissent ? De pauvres gens sans beaucoup de leviers, presque toujours… On ira discuter sans fin des responsabilités des uns et des autres, parfois bien effectives, sans pourtant toucher à la question critique : Qui a produit ce contexte de mise en présence conflictuelle ?
      La réponse se situe du côté des Pouvoirs qui, eux, disposent de tous les leviers. L’inconvénient de celle-ci est qu’elle oblige à se confronter à des institutions, personnes, etc., qui ne manque pas davantage de moyens de défense quand c’est nécessaire : dit autrement, la critique à leur égard est autrement plus sérieuse et donc, dangereuse.
      Réapprenons à vivre dangereusement, l’époque l’impose.

    • Les actes de délinquance Julien touchent tout le monde y compris les habitants des quartiers populaires .On ne peut opposer des agressions à caractère islamophobe sous tendues par une idéologie dominante qui se doit pour perdurer de scuciter des cesures au sein de la société et des actes de voyou dont le seul objectif est la « jouissance matérialiste ».,d’autant que les auteurs de ces actes ne revendiquent pas une quelconque appartenance confessionnelle et/ou culturelle ( pas d’atavisme particulier donc..).On ne peut sous prétexte d’avoir une certaine inclination « identitaire » minorer un phénomène islamophobe dont les femmes sont l’immense majorité des victimes,lacheté oblige.Il faut savoir raison gardée et mettre un bémol idéologique afin d’avoir la lucidité d’appréhender une thématique qui alourdi l’ambiance hexagonale.Il faut le répéter : les stratégies politico-médiatiques de considérer l’islam et les musulmans comme des variables d’ajustements aux problèmes sociaux et /ou sociétaux font courir à la nation française,le risque de voir se déliter à la vitesse grand V des liens sociaux qui devraient plutot se ressérer aux vues de l’orgueil capitaliste qui met en coupe réglée les sociétés qui lui sont soumises.

  2. J amais un livre saint n a ordonner de tuer justement c est un pécher majeur donc avant de parlé henri cohin lit le livre en entier tu verra que de la bonté et de l amour pour nos frere et soeur oui parce que dans le livre sacree nous somme tous frere et soeur cretien musulman juif et meme non croyant .

  3. Bonjour et merci pour cette analyse.
    Je suis choqué de la façon dont on a légitimé cette discrimination, que ce soit les médias, les politiques et même la LICRA…
    Là vraiment, ça nous rappel les heures les plus sombres de notre histoire, comment ne pas faire le parallèle quand tout l’appareil d’état semble se liguer contre une population pour en faire un bouc émissaire.
    C’est toujours la même stratégie diviser pour mieux régner grâce à la maxime deux poids deux mesures. D’un coté pas de soucis pour les signes religieux chrétiens et juifs et de l’autre aucune forme de tolérance pour les signes les plus minimes de la part des musulmans ou des supposés tels par leur origine.

    Si la laïcité était la vraie raison, les jupes longues et les bandeaux dans les cheveux devraient être combattus de la même façon, pourtant à Versailles les chrétiens pratiquants ne semblent pas avoir de problèmes…

    Ne pas oublier qu’à l’action correspond la réaction, à force de stigmatiser et rejeter les populations maghrébines et arabes, qu’elles soient d’origine ou présentent depuis plusieurs générations, de leur refuser la pleine participation à la communauté française on les pousse à refuser notre modèle.
    Pourquoi essayer de s’intégrer dans un population qui les rejette, autant avoir un rejet aussi fort et se présenter comme musulman, tout en rejetant sa propre nationalité française.
    Ce qui entraîne radicalisation et agression anti_blanc ou insultes telles que « sale français », qui pour moi est la réponse aux « sale arabe » subi depuis des années.

    L’ensemble de nos problèmes économiques et sociétaux ne peuvent être assimilés à l’immigration. Celle-ci est trop importante dans un contexte de chômage de masse et de paupérisation des classes moyenne, d’accord, mais ce n’en est pas la cause.
    Il faudrait déjà s’attaquer aux problèmes économique, mais dans le cadre européen, en ayant délégué tous ses pouvoirs régaliens à l’UE, la France ne le peut pas. Le gouvernement en est réduit à faire des moulinets et à s’attaquer à des problèmes sociétaux, qui ne sont en rien la cause de notre mal-être.

  4. La CEDH légalise le Racisme d’État – Nicolas Bourgoin

  5. salut nicolas encore une fois bravo pour ta constance ton courage et ton exactitude dans tes prises de positions antifachistes reelles contrairement a d autres suivez mon regard

    je suis moi meme un cas d espece sur pattes un guignoul sorte de breizh sarazinn ou pour le dire plus clairement un beur blanc demi sel avec des traits et un teint fortement marque par une digne lignee berbero kabyle qui a pris le dessus sur les genes de breton qui constituent aussi peu ou proue l autre moitie de mon capital genetique

    comme dirait colux quand tu melanges le jaune et le blanc d un oeuf il reste le jaune

    la ou je suis un cas d ecole c est mon adoption forcee au sein d une famille de beaufs brecons a tendance droite extreme genre gaullo chiracien pour la moitie travaillant pour l armee francaise et pour l autre moitie paysan breton et tous plus catholiques affiches les uns que les autres

    j ai donc herite d un patrimoine culturel purement breton de souche francophone et catholique qui il est aise d imaginer contraste singulierement avec ma face de juifs errant dirait brassens ou avec mes origines croisees cochon d inde pour parler brecon dans le texte

    je dois insister sur l ambiance particulierement ouverte et tolerante de cette societe breco bretonne a mon egard et envers tous ceux qui partagent cette apparence pas franchement claire mais franchement bazanee

    sauf quelques rares exceptions du types aggressions de pseudo skins de basse cour vite renvoyes d ou il venaient ou quelque rares supporters de mon tres cher voisin jean marie dont c est bien le pen d en parler ca lui fait de la pub je dois honnetement temoigner de l absence de racisme ces 40 dernieres annees dans la republique cochonniere de bretagne colonisee en 1791 durant l annexion effectuee par la franconie

    mais voila a force de relai merdiatique notre ami jean marie patriote francon qui a oublie sa patrie breizh ma bro comme il se dit chez nous a fini par etre reconnu pour ce qu il est moins raciste que ses concurrents umps et qui l on doit bien l avouer a moins de sang musulman sur les mains que tonton termite ou charkoleon par exemple pour citer les plus viandards de l umps qui me viennent a l esprit

    et voila que depuis 2 ou 3 ans j ai observe quelques insultes xenophobes a mon egard qui me font pour l instant sourire etant moi meme et comme tout le monde raciste comme le dit si bien claude levi strauss dans race et histoire

    j ai en effet une aversion pour les cons de meme que je dois bien etre le con d un autre enfin bref

    ceux que j execre au plus au point sont ces manipulateurs d esprits qui d un cote se gavent en affamant l ensemble de la population et de l autre stigmatise l etranger le musulman le barbu le bronze pour mieux devier la colere legitime du peuple contre les capitalos foireux qui tres bientot risquent de devaster la planete qui elle aussi a le droit de vivre

      • ca me touche je passe plutot pour un blairot lourdingue perche et prise de tete devant la plupart de mes congeneres

        pourtant je fais ce que jpeux j ai eu de bon maitres resistants assez a ton image honnete intransigeant et tellement sensible

        je les choisis et pour ceux qui voudraient me maitriser de force je reponds comme l hermine mieux vaut la mort que la souillure

        surtout par dela les salamalekoums circonvolutifs continue ta lutte je serai toujours a tes cotes

        au plaisir de continuer a te lire tres longtemps encore

  6. Encore un excellent article, où vous dites avec lucidité des vérités que beaucoup pensent, mais que personne n’ose dire. Juste une petite idée en passant: l’église (les catholiques) ne sont pas épargnés par une sorte de violence anti religion (anti islam et anti catholique, on l’a bien compris) avec l’histoire des FEMEN, mais qui, curieusement, ne s’attaquent jamais à des synagogues ? c’est bizarre non ??? (des millions de français pensent la même chose que moi). Et ce « discernement » et ce « filtrage » sur les religions à attaquer ou épargner, laisse penser qu’il s’agit d’un truc piloté de l’étranger, un truc clé en main pour foutre le bordel en Franc (comme le disait notre camarade Alain Soral). Nous avons tous compris évidemment qui est derrière tout cela, et combien il en coûte (judiciairement) pour dénoncer tout cela. Donc certes, les agressions anti islam sont là, elles sont importantes, insupportablement scandaleuses, mais ces attaque, Nicolas, proviennent selon moi d’un plan plus vaste, plus global, pensé hors de nos frontières….et bien évidemment on a intimé l’ordre aux fiottes soumises qui nous gouvernent, de l’appliquer. Mais comme les français se cultivent de plus en plus, et surtout, de façon alternative (internet) et se réinforment: cette vaine tentative de les monter les uns contre les autres, va en réalité les souder.
    A titre plus personnel, sachez que je suis de père français, et de mère algérienne musulmane, que je porte un prénom français, que je suis catholique, et professeur agrégée de mathématiques, et qu’enfin j’aime viscéralement la France: pourquoi ne parle-t-on jamais des gens comme moi ??? qui font la fierté de la France, et qui sont des millions (alors que les barbus ou les dames voilées ne sont que quelques milliers).
    Continuez votre travail courageux. Vous êtes la conscience de ce pays, et des français.

  7. Pour une critique radicale du système, bilan et perspectives. – Nicolas Bourgoin

    • bonjour, je pense que le mieux est de contacter le webmaster du site mais techniquement je ne sais pas comment faire… Si vous estimer que les propos sont pénalement sanctionnables (racisme caractérisé), il faudrait contacter le MRAP qui vous indiquera quoi faire.

  8. Mais que fait donc la LICRA ? – Nicolas Bourgoin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s