Tuerie de Bruxelles : quand la créature échappe à ses créateurs…

Un ex-détenu islamiste et fanatisé, un « acte terroriste », un lieu symbolique  consacré au judaïsme … la « tuerie de Bruxelles » tombe à point nommé pour alimenter les fantasmes d’un Islam barbare et d’une montée de l’antisémitisme, et réactiver la théorie du « choc des civilisations »  chère aux néo-conservateurs qui nous gouvernent. Mais derrière l’islamophobie manifeste des multiples portraits de Mehdi Nemmouche dressés par les médias, l’essentiel est tu : le présumé coupable est  un Français ayant séjourné en Syrie sur le sol belge. Il a donc sans doute été armé et entraîné par le gouvernement français qui soutient activement la rébellion djihadiste contre Bachar el-Assad. Et les personnes qui ont péri à Bruxelles sont en réalité des victimes collatérales de cette politique criminelle. Le « cas Nemmouche » ne sera pas le dernier, prophétisent certains experts. Cette tuerie n’est en définitive qu’un avant-goût de ce qui attend les occidentaux quand les milliers de djihadistes européens actuellement en Syrie seront de retour dans leur pays d’origine.

mehdi-nemmouche-2

La propagande du gouvernement et des médias français contre Bachar el-Assad a suscité de nombreuses vocations de djihadistes parmi les musulmans vivant en France. Un pic de départ de combattants français pour la Syrie a été observé pendant l’été dernier, quand Laurent Fabius a accusé le régime Syrien d’avoir utilisé des armes chimiques contre les rebelles, information totalement mensongère mais abondamment relayée par la presse officielle. Le phénomène continue de prendre de l’ampleur, et d’autant plus que le gouvernement ne fait rien pour le freiner, bien au contraire : pour Manuel Valls, le combat djihadiste est juste puisque toutes les grandes puissances condamnaient les agissements du régime de Bachar el-Assad et certaines, dont les États-Unis et la France, financent directement le terrorisme en Syrie. On comprend mieux la facilité avec laquelle les terroristes français arrivent à passer les mailles des services du renseignement et pourquoi ils ne sont que très rarement inquiétés à leur retour en France. De fait, les combattants djihadistes français sont de plus en plus nombreux à partir pour la Syrie et viennent peu à peu s’ajouter aux 300.000 combattants islamistes étrangers déjà sur place dont une bonne partie proviennent de Turquie, de Tunisie et d’Arabie Saoudite. Si le chiffre des Français qui combattent sur le sol syrien est estimé à 250 dont une douzaine de mineurs, une cinquantaine de plus qu’au mois d’octobre 2013, le chiffre de ceux qui ont l’intention de s’y rendre, près de 150, a explosé. En tout, on compte actuellement 700 Français ou individus résidant en France recensés et plus ou moins impliqués par rapport au conflit en Syrie. Les responsables anti-terroristes à la DCRI et à la DGSE considèrent que la fourchette d’âge de ceux qui partent rejoindre les rangs des islamistes radicaux s’est resserrée. Elle se situerait désormais entre 20 et 30 ans et les individus seraient nettement plus « déterminés », en clair : fanatisés. Violents et bornés, commettant des massacres contre les civils, voire des exécutions de masseils sont haïs  par la très grande majorité de la population syrienne.

Leur recrutement est étonnamment facile : depuis des années, Internet fait tourner tout un substrat intellectuel djihadiste où se mélangent tous les fantasmes, les recettes de bombe du parfait petit chimiste, la logorrhée sur le retour à l’âge d’or du salafisme et la mort en martyr, rappelle Alain Chouet, ancien chef du service de renseignement de sécurité de la DGSE. Sans pouvoir esquisser avec précision le portrait-robot des djihadistes, les experts s’accordent à décrire des jeunes hommes englués dans des banlieues où ils nourrissent un profond malaise facilement exploitable par les islamistes. Avec Internet, n’importe quel individu peut avoir un accès direct à des scènes de guerre plus ou moins authentifiées et qui frappent les esprits les plus manipulables, précise Haoues Seniguer, chercheur associé au Groupe de recherches et d’études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient (Gremmo). Quand l’ensemble est combiné à un discours d’endoctrinement et de légitimation, les internautes privés de recul critique sont tentés de franchir le Rubicon. Pour les volontaires mus par le romantisme des “brigades internationales”, la Syrie est un formidable déclencheur. La destination est facile: il suffit de prendre un bus à la porte de Bagnolet à destination d’Istanbul, où les Européens ne sont pas astreints à visas, avant de rejoindre la frontière syro-turque et les nombreuses infrastructures mises en place par les rebelles.

Nul besoin de financement important. Les coûts de transport et de logement sont modiques. Et si le candidat est vraiment sans le sou, il pourra toujours se faire financer son escapade par les « associations humanitaires » qui servent de « couvertures » à ce genre d’expédition.

Les djihadistes, alliés objectifs de la diplomatie occidentale

Selon nos services de renseignements, précise Alain Marsaud, député et ancien juge antiterroriste, il apparaît qu’il est impossible de mettre en œuvre quelque mesure coercitive que ce soit ou procédure pénale à l’encontre des djihadistes de nationalité française s’étant rendus en Syrie pour mener des actions violentes. En effet, lorsque ces djihadistes reviennent en France, ils ne peuvent être interpellés, mis en garde à vue, ni éventuellement mis en examen, car il est considéré qu’ils agissent dans le cadre d’une action, certes violente, mais dans la droite ligne de la diplomatie française. Ils sont en quelque sorte des “collaborateurs occasionnels du service public”. Malgré ma demande, la Ministre de la Justice refuse de modifier la législation. Le gouvernement britannique vient d’annoncer qu’il retirerait la nationalité britannique à ces djihadistes qui possèdent la double nationalité. Le ministre de l’Intérieur pourrait démontrer sa réelle détermination en prenant une mesure identique. La position diplomatique de la France, qui soutient l’Armée Syrienne Libre (ASL) alliée aux terroristes combattus par la France au Mali, ne permet pas de poursuivre ces individus pour des actes terroristes commis à l’étranger mais seulement pour « association de malfaiteurs en vue de la préparation d’actes de terrorisme ». Certains candidats au djihad avaient commis des vols à main armée pour tenter de financer leur voyage et sont maintenant sous les verrous. Mais ils ne représentent qu’une infime minorité de ceux qui sont tentés par l’aventure syrienne.

Attendre la fin des djihadistes ?

En restant passif face aux djihadistes, le gouvernement fait d’une pierre deux coups. Tout en continuant d’armer les insurgés syriens, il laisse nos terroristes déstabiliser encore un peu plus la Syrie afin de précipiter la chute de Bachar el-Assad et la liquidation du dernier État laïque au Moyen Orient, servant ainsi les intérêts d’Israël et de ses alliés saoudiens. Et il se débarrasse de fanatiques, bien encombrants en France, en les envoyant ailleurs et en espérant ne jamais les revoir. Si le gouvernement peut s’inquiéter, en effet, c’est surtout du retour de ces terroristes. Pour l’instant, les services de renseignement ne sont pas encore en alerte rouge car la plupart des djihadistes français sont encore dans le sens du départ et seulement un peu moins d’une centaine sont déjà revenus. Un projet imminent d’attentat sur la Côte d’Azur, préparé par un homme de retour du djihad en Syrie, a heureusement été déjoué par les services antiterroristes français mais le tueur de Bruxelles est passé à travers les mailles des services de renseignement. Et le phénomène ne peut que s’amplifier, surtout si Bachar el-Assad sort victorieux de la guerre, et ce sera alors « retour à l’envoyeur » : Les 250 combattants volontaires reviendront vers la France amers et assoiffés de vengeance, accablant les Occidentaux de tous les maux, dont celui de ne pas être intervenus militairement à Damas, prophétise un expert de la région. Considérant qu’il faut mobiliser quinze personnes pour suivre un suspect 24 heures sur 24, les 3000 fonctionnaires français du contre-espionnage y suffiraient à peine. Les défaillances policières dans le suivi de Merah avant les tueries de Toulouse et Montauban rappellent à quel point la surveillance des djihadistes est délicate.

Les services de renseignement comptent-ils alors sur leur disparition pure et simple, comme le jeune djihadiste français de 23 ans qui avait rejoint le Front Al-Nosra, branche officielle d’Al-Qaida dans le pays et tué en Syrie il y a deux mois ainsi que tous ceux qui sont utilisés pour des missions kamikazes par les groupes islamistes radicaux en Syrie ? Mais la vingtaine de djihadistes français tués en Syrie a déjà été remplacée par le flot incessant de nouveaux volontaires et la menace croît chaque jour. Une fois qu’elle aura terminé de se battre en Syrie, une grand partie de l’armée supplétive des dijahidistes poursuivra ses combats sur le sol Français.

Publicités

23 réflexions sur “Tuerie de Bruxelles : quand la créature échappe à ses créateurs…

  1. Une étude en Angleterre semble montrer qu’environ 10 % de ces « combattants » qui reviennent du « djihad » en Syrie sont potentiellement dangereux. Cela relativise le danger. Les 90 % restants reprennent leur activité de petits trafiquants, de petits délinquants, ce qu’ils étaient avant…

    • 10% sont suffisants pour nous poser une bombe à bord d’un TGV circulant dans un tunnel Parisien…rien de rassurant quand bien même il s’agirait de 5%…

    • Les « petits » trafiquants, les « petits » délinquants, comme vous dites, ne sont pas potentiellement dangereux : ils sont tous *réellement* dangereux.
      De plus, vous pensez réellement que quelqu’un qui a massacré des gens dans un pays étranger n’est « à 90% pas dangereux » une fois de retour dans son pays d’origine ?
      La Syrie, pour les djihadistes, c’est juste un exercice d’entraînement.
      Alors j’aimerais bien savoir d’où vient cette étude que vous citez sans mentionner la source, si elle existe, je suis sûr et certain qu’elle a été financée par les ennemis de Bachar el-Assad (les USA & Israël).
      Il ne faut pas croire tout ce que vous lisez dans la presse.

    • Quelle est cette étude chère Sophie (le lien)? Cela dit, ce n’est guère étonnant. Un peu comme ces pseudo experts qui tentent d’allumer des contre feu depuis l’attentat de Bruxelles(comme ça, on ne parle pas de la responsabilité de la diplomatie française). Le message de cette étude est grosso modo: « ne vous inquiétez pas de ces djihadistes qui déferlent en Syrie, la plupart redeviendront à leur retour des petites frappes qu’elles ont toujours été ». Bref, une tentative de minimiser le danger islamiste pour nos pays induite par la guerre en Syrie… donc de continuer à soutenir diplomatiquement et militairement le djihad en Syrie. D’ailleurs, le dernier argument à la mode est de dire « soutenons la rébellion sinon les djihadistes risquent de revenir avec plus de haine de l’Occident après leur défaite ».

  2. bravo nicolas egal a toi meme

    rien a ajoute article etayant une demonstration limpide

    ces crapules sarkollandiques sciemment machiaveliques savent maintenant que nous le peuple sommes au courant de leur felonie terroriste

    je prie de tout mon coeur ceux qui ont encore un moyen d agir de sauver les peuples arabes europeens et ceux du reste du monde de cette folie fratricide instiguee par des cafards qui se croient des maitres

  3. Le plus horrible, c’est que tout ça, on le sait depuis au moins 25 ans, depuis que des Afghans se sont retournés contre les US qui les avaient aidés contre les Soviétiques

  4. aujourd hui l on festoie joyeusement.en l honneur d une busherie qui consacra l empire americain barik obanane avec sa tete de pont assis au premier rang des convives de l assiette au beurre avec a sa droite r a s pootinn et a sa gauche une delicieuse morue salee au plutonium et un flanc au caramel

    devinez le menu

    personne dans aucun media pour faire un lien entre la 2e guerre ayant depece la france de sa richesse imperiale suite a la revolte du front populaire a qui les bourgeois francons et du monde entier preferaient hitler et la 3e actuelle qui depece l ukraine de son gazoduc eldorado pour raison similaire de jacquerie intempestive

    et bizaremment aucun terroriste pour epicer ce pique nique de la moindre bombinette assurement trop occupes qu ils sont a decimer le petit peuple a travers toute la planete

    pardon je suis mauvaise langue il regne une securite absolue pendant ce festin commemoratif par la grace des services de defense du territoire francais qui sont bien valeureux de servir et proteger le peuple avec des ordres emanants d un pouvoir executif aussi minable

    • cet article de l echelledejacob trouver sur http://lesmoutonsenrages.fr/ offre des elements geopolitiques mondiaux qui permettent de mieux contextualiser des evenements montes en epingle

      petite remarque il semble que comme d habitude et probablement volontairement aussi sur ce blog lechelledejacob soit entretenue la confusion entre inflation deflation macro et microeconomique liee aux dividendes par les marges pour la macro et liee au prix des biens achetes par rapport aux salaires pour la micro

      petit rappel keynesien qui donne a mon humble avis tout son sens au contexte actuel expliquant comment l on vous emboucane bande de nez de boeufs faineants de la tete

      pardon je sors

      a plus

  5. La politique étrangère oligarchique « occidentale » a toujours été cynique, unilatérale, à double standard (le fameux deux poids et deux mesures). Cette politique est d’autant plus exacerbée que le bloc atlantiste fût seul aux commandes du monde après la chute d’URSS. L’unilatéralisme régna en maître jusqu’au coup d’arrêt syrien (La guerre Libye sera peut être retenue dans l’histoire comme le dernier baroud d’honneur de l’unilatéralisme). L’islamisme combattant est en réalité entretenu par ce cynisme oligarchique occidental. Plusieurs faisceaux d’indices montrent que des djihadistes sont totalement manipulés (petits soldats d’un jeu géopolitique qui les dépasse). Le comprennent-ils? Et ça ne date pas d’hier. Rappelez-vous des fameux moudjahidines « combattants de la liberté » qui furent utilisés contre l’URSS en Afghanistan. C’était le temps où Ben Laden était un « freedom fighter ». La Syrie n’est en fait qu’un remake de la guerre afghane des années 80 (avec beaucoup moins de succès jusque là). A grand renfort médiatique, des djihadistes sont devenus des « démocrates » aux prises avec un dictateur sanguinaire. On parle là du Front al Nosra , de l’Armée Islamique,etc. (tous stipendiés par les grands alliés démocrates du Golfe). Pire encore, on nous dit depuis le 11 Septembre qu’on est en guerre contre ces gens là… on ne compte plus le nombre d’arrestations médiatiques des islamo-racailles! Pour sauver la mise en Syrie et continuer à déstabiliser ce pays, les médias, pseudo-experts stipendiés en arrivent maintenant à faire la distinction entre deux branches d’al Qaïda (al Nosra Bon, EEILL mauvais). Hasard de l’Histoire, cette machine bien huilée commence à se gripper. Contrairement aux années 80 où les médias manipulateurs régnaient en maîtres absolus, Internet est venu torpiller l’industrie des Storytellings. En effet, comment peut-on parler des « freedom fighters » quand en même temps sur Youtube, Liveleak débitent des vidéos d’exécution, de décapitation de ces mêmes combattants? Seuls les bobos, lecteurs assidus du monde, de libé (journaux interventionnistes et néo conservateurs) en phase terminale de crétinerie, idiots utiles (antifas) peuvent encore croire aux balivernes ou inepties débitées à longueur des journées par les médias. Internet a fondamentalement changé le paradigme de l’information (la clé de toutes les clés). A votre avis pourquoi nos élites l’ont dans le collimateur?
    Si les terroristes se contentaient de déstabiliser des pays qu’on leur indique, l’histoire serait très belle. Le propre du cynisme, ce qu’il y a toujours un retour de bâton. Le cynisme a un prix (c’est la morale de l’histoire). Docteur Frankenstein est victime de ses illusions. Il se croît toujours capable de contrôler sa créature monstre. Non, le djihadiste-aussi manipulable qu’il soit- n’est pas domptable. Il est infidèle… il est fidèle à son Dieu. Il est animé par une foi inébranlable en sa mission « divine ». Et surtout, il déteste profondément son maître manipulateur.

  6. Je pense qu’il faut cesser cette hypocrisie de la part des politiques…..ceux la même qui soutiennent les « rebelles » contrôlés par qui …..des terroristes notoires !!!!! Même si je ne soutient pas le fait d’aller combattre en Syrie ( ou ailleurs….) de quel droit on interdit a ces gens de se battre pour une cause qu’ils estiment  » juste  » …..on laisse bien les juifs français aller chez Tsahal…..no comment

  7. Vous déformez les propos d’Alain Marsaud, j’ai vu son intervention, il proposait de voter une loi criminalisant les individus s’étant associé à une organisation terroriste sur un sol étranger pour pouvoir tous les mettre en prison à leur retour. Etant donné que la DGSE est présente sur place en ayant infiltré les principale Katiba et qu’en plus ils travaillent en coopération avec les services turcs, ils ont surement de quoi faire la preuve de l’association avec les groupes qui ensanglante la Syrie.

  8. Deux petit commentaires pour completer un portrait d’ores et deja assez complique:

    1- Le Jihad est juste une des nombreuses manifestations de violence qui nous cottoyent au quotidien et qui sont alimentees par les emissions tele, par les jeux de combat online… C’est certainement la manifestation la plus violente mais elle n’est malheureusement pas la seule. Les Ultras des clubs de Foot, certains grevistes et manifestants a travers le monde, certains rebels… nous fournissent bel et bien d’autres types de violence!

    2- Tant que le Gouvernement d’Israel continue a occuper des terres qui ne lui appartiennent pas pour y construire de nouveaux logements « sionistes » et en ignorant toutes les resolutions des Nations Unis et les condamnations (helas trop passives!) de la communaute internationale, il y aurait des passages a l’acte aussi bien par des individus isoles que par des groupuscules organises.

    Malheureusement, aussi bien nos politiciens que nos media ne font pas le lien entre ces differentes considerations et ceci au detriment des Palestiniens, de tous leurs cousins Arabes et/ou Musulmans, des Israeliens ainsi que de tous les Juifs partout dans le monde.

    Es-ce par ignorance, par non chalence ou par conspiration contre tous les Semites du monde? Je ne sais pas!

  9. Antiterrorisme : le double jeu du gouvernement – Nicolas Bourgoin

  10. Loi antiterroriste : un simple prétexte pour museler la contestation sociale - News360x News360x

  11. Pour une critique radicale du système, bilan et perspectives. – Nicolas Bourgoin

  12. Montée de la haine anti-Islam : à qui profite le crime ? | Latinoamérica LATIDOS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s