Grèce : derrière l’austérité, le génocide ?

Et si l’austérité imposée à la Grèce par l’oligarchie financière servait une politique malthusienne de réduction de sa population ? Cette hypothèse a priori délirante trouve des arguments dans la démantèlement du système de santé publique grec qui a déjà fait des milliers de victimes et qui, poussé à son terme, privera de couverture maladie un nombre considérable de personnes. De fait, la population grecque diminue et a déjà perdu 350.000 habitants depuis 2007. On sait par ailleurs que la Grèce n’est qu’un terrain d’essai et cette expérience dévastatrice est destinée à être généralisée à l’échelle de l’Europe, puis du monde. Purger la population d’une partie de ses éléments est en réalité nécessaire à l’oligarchie mondialiste pour résoudre un problème démographique crucial pour sa domination : comment la minorité qu’elle constitue peut exercer sa dictature contre des populations en extension continue et soumises à des conditions de vie toujours plus dégradées ? Les élites mondialistes ne cachent pas leurs projets : au contrôle des masses par puçage électronique se combineront les politiques malthusiennes de réduction de la population mondiale.

Bienvenue en Grèce,  laboratoire européen du « capitalisme du désastre » où sont testées les limites de la résistance humaine : un taux de chômage (officiel) à 28 %, un tiers de la population vivant sous le seuil de pauvreté, plus d’un tiers sans couverture maladie, des services publics en déliquescence laminés par des cures d’austérité draconiennes, un patrimoine public (sites archéologiques, îles, forêts, aéroports, compagnie de gaz ou d’électricité, …) bradé pour une bouchée de pain à des sociétés privées… et une population à bout se souffle, devenue incapable de se défendre. La raison de cette capitulation ? le traumatisme provoqué par la violence de la crise imposée au peuple grec par l’oligarchie bancaire, sapant toute capacité de résistance à la destruction systématique de la sphère publique : attendre une crise de grande envergure, puis, pendant que les citoyens sont encore sous le choc, vendre l’État morceau par morceau, à des intérêts privés avant de s’arranger pour pérenniser les « réformes » à la hâte est un bon résumé de ce qu’ont subi les Grecs. Ce véritable coup d’État financier a nécessité plusieurs phases de préparation décrites dans mon billet précédent.

Cible stratégique de la politique de la troïka : le système de santé publique. Son démantèlement est en cours avec une énième réforme qui aggravera encore la situation sanitaire du pays. Le journal britannique The Lancet en dresse un tableau effrayant : une espérance de vie en baisse de trois ans, un taux de natalité qui a régressé au niveau des années 1950, un taux de mortalité infantile qui a augmenté (officiellement) de moitié, près de 20 % d’enfants qui naissent avec un poids inférieur à la normale, 21 % de morts nés et 40 % de suicides en plus depuis le début de la crise. Bénéfice immédiat pour l’oligarchie : l’ouverture du marché de la santé aux assurances privées dont les bénéfices en 2012 ont cru de 20 % par rapport à la période antérieure à la crise. Mais derrière cette recherche de rentabilité à court terme se cache un projet à moyen terme : faire diminuer la population en la privant d’accès aux soins médicaux. Cette gestion malthusienne au service de la gouvernance globale est expliquée par les oligarques eux-mêmes qui s’appuient souvent sur la théorie du réchauffement climatique pour la justifier.

Appliquée à la Grèce, la stratégie de l’élite pour faire plier le peuple puis le faire mourir à petit feu peut se résumer très simplement :

Première étape : plonger la population grecque dans la misère après avoir préalablement fait entrer le pays dans la zone euro. C’est ce à quoi s’est employée activement la banque Goldman Sachs en maquillant les comptes de la Grèce pour sous-estimer ses dettes et ses déficits déjà élevés. Cela a permis le déclenchement d’une crise de la dette européenne qui a étranglé financièrement la Grèce par une montée de ses taux d’intérêt et s’est étendue à d’autres États. Face au risque de défaut souverain, les investisseurs imposent des taux d’emprunt impraticables à la Grèce, qui ne peut alors plus se financer. Ces plans successifs sont assortis de conditions drastiques d’austérité, mettant en péril l’équilibre social du pays. La sécurité sociale part en lambeaux, le ramassage des ordures n’est plus assuré, les musées ferment les uns après les autres, la télévision publique n’émet plus, les livres disparaissent peu à peu des écoles, les enfants tombent d’inanition… Les salaires du privé ont baissé de moitié, le SMIC est ramené à 586 euros bruts, faisant tomber le salaire moyen à 803 euros en 2012 puis en 2013 à 580 euros, soit l’équivalent du salaire moyen chinois. La Grèce est désormais considérée comme un pays du Tiers-Monde.

Tous les prêts octroyés à la Grèce ont été d’autant moins susceptibles de faire redémarrer son économie qu’ils ont été en grande partie captés par l’oligarchie financière : les banques grecques (pour 58 milliards), les créanciers de l’État grec (pour 101 milliards), la plupart des banques et fonds d’investissement ont reçu l’essentiel des aides débloquées par l’UE et le FMI depuis 2010, soit 207 milliards d’euros. Les trois-quarts de l’aide attribuée n’ont pas bénéficié aux citoyens mais, directement ou indirectement, au secteur financier. Seuls 46 milliards ont servi à renflouer les comptes publics – et toujours sous forme de prêts, tandis que dans le même temps 34 milliards ont été versés par l’État à ses créanciers en intérêt de la dette.

Deuxième étape : une fois la Grèce mise à genoux, le démantèlement du système de santé, justifié pour raison d’économies, peut commencer avec les réductions drastiques des financements publics qui réduiront l’offre de soins. Le budget des hôpitaux publics a diminué de moitié entre 2010 et 2014 et le personnel du secteur public de santé a été massivement licencié. Les conséquences : fermetures de services hospitaliers, diminution des effectifs et des salaires, manque de matériel et de médicaments, exil du personnel médical vers le secteur privé, fuites des cerveaux à l’étranger (7000 médecins ont déjà quitté la Grèce depuis 3 ans) et arrêt progressif de la recherche médicale. Le président de l’Union des médecins hospitaliers de Grèce (OENGE), Dimitris Varnavas, a qualifié de « bombe sanitaire » la situation de pénurie de personnel dans le Système National de Santé (ESY) et dans l’Organisation Nationale des Services de Santé (EOPYY).

Troisième étape : privatiser l’assurance maladie afin de priver d’accès aux soins une part croissante de la population, le poids des dépenses de santé étant alors supportés par les malades eux-mêmes qui deviennent trop pauvres pour se soigner. Les dépenses de l’État pour la couverture maladie ont diminué de moitié entre 2010, celui des investissements publics pour l’achat de médicaments dans les mêmes proportions alors que les besoins ne cessent d’augmenter, paupérisation et maladie allant souvent de pair. Près de 30 % des Grecs vivent désormais sans couverture sociale. La pauvreté endémique combinée à la privatisation de la santé a des effets catastrophiques en termes d’accès aux soins, notamment pour les milliers d’enfants de parents non assurés qui ne peuvent même plus être vaccinés et se retrouvent de ce fait exclus de l’école. C’est le système de soins de santé primaires qui se voit aujourd’hui menacé de liquidation pure et simple avec la fermeture de la totalité des centres de santé. De plus en plus de malades meurent, faute de soins, en particulier ceux atteints d’un cancer qui sont livrés à eux-mêmes et ne reçoivent de traitement qu’en phase avancée. Le ministre de la Santé Grec a bien résumé le principe de sa politique : ceux qui ne s’adaptent pas, meurent.

L’expérience grecque est destinée à être généralisée à l’échelle de l’Europe entière grâce à la crise de la dette, providentielle pour les élites, qui paralyse la capacité de résistance des populations à la libéralisation totale des services publics. Cela fait au moins 20 ans que l’oligarchie attendait ce moment :

La fenêtre d’opportunité durant laquelle un ordre mondial pacifique et indépendant peut être construit, ne sera pas ouverte très longtemps. Nous sommes à l’orée d’une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin est une crise majeure appropriée et les nations accepteront le Nouvel Ordre Mondial.

(David Rockfeller, 23 septembre 1994).

Nous y sommes. Et quand l’Europe se sera effondrée économiquement sous l’effet de cette « stratégie du choc« , les victimes de ces purges préventives seront autant de révoltés en moins que l’oligarchie devra écraser pour maintenir sa domination. La Russie post-soviétique est un bon exemple de ce genre de bouleversement : un des effets de la « thérapie de choc » de Boris Elstine a été de faire baisser l’espérance de vie des russes passée de 69,5 ans en 1988 à 64,5 ans en 1994 de même que la fécondité (de 2,1 à 1,4 enfants par femme), provoquant une hémorragie continue de la population, qui a perdu 5 millions d’habitants entre 1988 et 2008. En Grèce, près de 120.000 personnes sont décédées en 2012, un record depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Si une réduction de 80 % ou même 50 % de la population à l’échelle du monde peut paraître excessive, et en l’état invérifiable, une chose est sûre : le nombre de personnes sacrifiées sur l’autel de l’austérité ne cessera de croître au cours des prochaines années.

Publicités

13 réflexions sur “Grèce : derrière l’austérité, le génocide ?

  1. Grèce : derrière l’austérité, le génocide ? | JOURNAL LE COMMUN'ART

  2. salut nicolas j ai decouvert tes textes recemment par hazard en feuilletant une revue de presse de soral pour autant qu il soit decrie il sait bien souvent choisir judicieusement ces sources
    au fil des articles que tu produis j apercois de plus en plus une realite qui m est commune et pour faire bref je crois sincerement que tu es de loin en premiere place parmis les chroniqueurs actuels
    j ai hate de voir la situation presente se transformer ainsi tes propos sur ce blog paraitront peut etre plus optimistes alors
    a quand un sujet sur le mouvement des peupls europeens unis par un arret du remboursement d une dette inventee contre productive et plusieurs fois remboursee sur un nouveau gandhi en palestine ou sur la marche future du peuple humain par dessus la tete des usurpateurs mondiaux l avenir prochain nous le dira

    bon j arrete au fait pour la coquille il me semble humblement que goldman strauss fmi aient surestime la dette et non pas sous estimee lueur d ombre dans un univers de lumiere

  3. Je vous conseille de jeter un coup d’œil sur le Honduras, un laboratoire avancé aussi du même projet.
    « cités modèles » ou villes charters, zone néolibérales soustraites au territoire du pays, Eurovegas était un projet similaire en Europe, et quelques indices donnent à penser que cela pourrait être à terme le destin de la région de Notre-Dame-des-Landes. Loi hypothèque : les ressource du pays et les territoires qui les recèlent sont cédés en échanges de l’effacement de dettes sans commune mesure de valeur. Militarisation du pays et politique d’apartheid avec une police militaire formé par des militaires israéliens… et un des taux de criminalité les plus hauts de la planète, avec des « maras » ces jeunes dont la culture de violence est « made in USA », après passage en prison, ils sont expulsés vers leur pays d’origine ou celui de leurs parents avec une terrible culture de violence. Un sujet bien documenté en espagnol
    Quand au génocide planétaire…
    Si on part du principe que les pires aspects de la globalisation se mènent en différents lieux de manière à rester isolément sous le seuil de perception, la déduction : pour comprendre ce qui se passe, il faut rassembler en différents lieux les pièces du même puzzle.
    Le génocide indigène se poursuit en Amérique Latine, quelques morts chaque jours la faim,les meurtres sélectifs ou non, les suicides d’enfants qui se font inquiétants par leur multiplication, des pays entiers souffriront pendant des générations des conséquences de guerres sales, la longue liste quotidienne des morts de faim et de soif, les conséquence criminelle de la soi-disant guerre au narco qui doit atteindre les quelques centaines de milliers de morts, ceux que l’on sait, ceux qui finissent dans des charniers que l’on retrouve où non, les enfants (et adultes) d’Europe (et d’ailleurs) atteint de problèmes conséquences de la bouffe-poison, la modèle de guerre aux multiples foyers du Pentagone… en perspective : Ukraine et Venezuela, …… des pièces j’en ai beaucoup. Toute le confirme, jusqu’ici il y a eu en fait des ethnocides, à présent c’est l’espèce humaine dans son ensemble, avec des critères de sélection fondée d’une part sur l’origine ethnique d’autre part idéologiques (la nouvelle Inquisition),collectivement tout peuple en désir de souveraineté, toute personne qui refuse de se fondre dans le moule… Russel comme Brezinski ont d’ailleurs très clairement annoncé la couleur… doit être éliminé… Condor en Amérique Latine montre que une génération a été massacrée pour ces idées, apparait un Chavez, un Marcos et une autre s’est levée… Dulles a voulu pervertir les enfants de Russie, et arrive un Poutine… mais la volonté de détruire la pensée libre est clairement énoncée.

    En ce qui concerne l’Europe et ceci « ceux qui ne s’adaptent pas, meurent ».
    J’ai une petite théorie qui concerne un mouvement en trois phases… dans la première il est question de marginaux, et une grande partie du public les considèrent avec sympathie, la marginalité et aussi un vivier de créativité, les parties latérales des courbes de Gauss, le meilleur et le pire, en bref.
    Viennent TINA, la fin des alternatives est programmée, destruction de celles ui existent, impossibilité d’en recréer, et la crise aussi programmée s’installe définitivement toujours aggravée par paliers..
    Le concept de marginalité glisse vers celui d’exclusion. (début des 80 ? je sais que ce concept inconnu a soudain fait partie de notre vocabulaire sans que je puisse dater son introduction) Pendant des années des officines du styles de « pôle emploi » vont servir de cribles pour séparer les intégrables (au sens mathématique du terme aussi), employables, capables de se formater en tant que fonction, rouage de la machinerie du système et les autres, les non linéaires… pendant ce temps des secteurs entiers de l’économie « non marchande » sont détruits ou récupérés par une transformation institutionnelle, des interdits tombent, des règlements et contraintes empêchent la survie des structures alternatives. exemple : des gens qui vendent leur petite production alimentaire doivent soudain acheter un camion frigo, ils n’ont pas les moyens, soit ils coulent, soit pour se donner les moyens ils doivent transformer la structure de leur entreprise… ils deviennent autre chose… et cela a lieu dans des tas de secteurs…. l’habitat alternatif fait l’objet d’une offensive globale et généralisée de grande envergure… et beaucoup rejoignent les rangs de sans-terre voir des sans abri… l’économie informelle disparait petit à petit laissant des tas de gens sur le carreau… pendant que parmi les « normaux » les moins performants (susceptibles de générer du profit se retrouvent largués)… mais il existe encore une solidarité sociale qui permet de « s’en sortir »…

    On arrive à la fin de ce processus de tri social, un nouveau statut fait son apparition sur le marché : les exclus sont requalifiés de rebuts… alors que des matrices de propagandes matraquent simultanément que nous sommes trop sur terre, qu’ils sont une charge pour la société..bref qu’il faut s’en débarrasser… et ça marche…
    Alors commencent les chroniques des autodestructions assistées, j’ai été témoins de beaucoup d’entre elles… le désespoir conduit les gens à se détruire plus ou moins rapidement… des non-intégrables dans un monde de concurrence qui sont des cadeaux dans des collectifs conviviaux que les lois de la concurrence complètement faussée rendent impossibles (un groupe organise une donnerie, marché gratuit… où chacun amène et se sert, : concurrence déloyale)…. le secteur bénévole qui permettait à beaucoup d’avoir le plaisir d’être utile est condamné (en tout cas en Belgique), l’alcool, les médicaments, la drogue, la perte d’espoir au fond de l’impasse, les logements insalubres… tout se conjugue pour une destruction discrète, induite par le système mais qui sera mise sur le dos de l’alcoolisme de l’un, de la fragilité mentale de l’autre… .
    Un exemple qui m’avait frappée. Une liste de «  » »SDF » » » morts en hiver… avec la cause de la mort…mort de froid… mort de froid…répétitif…et un Mort d’overdose d’alcool et de méthadone dans s tente Don quichotte,… … j’ai imaginé le gars gelé, qui pour ne plus ressentir de froid douloureux prend une gorgée de plus, et une gélule, et la douleur persiste…alors encore quelques gorgées… et puis zut une autre gélule..et …rien. qu’on ne vienne pas me dire qu’il n’est pas mort de froid mais parce qu’il était alcoolique et drogué. Un printemps après un long hiver glacial, je rencontre un jeune gars, 16 ans, il a passé l’hiver dans la rue, l’hiver a été rude, il a bu pour supporter, il n’arrive plus à arrêter. Ce qui m’a le plus frappée parmi ces toujours plus jeunes qui se retrouvent dans la rue, c’est qu’ils ont pour la plupart déjà accepté que leur vie serait courte. Et pour moi qui vois les ficelles je sais que « le système » les assassine volontairement et cela me met en rage…

    Voilà, quelques pièces du puzzle d’un génocide diffus, de celles dont je suis témoin direct, j’en ai tout un plein sac… d’une grande variété de formes et de couleurs, et quand je les assemble, j’ai le portrait des assassins….

    Une réduction drastique de la population, conjuguant des modalités variées, est en cours, et les résultats risquent de dépasser toutes les attentes des concepteurs du programme qui comprennent mieux les machines que la biologie, l’évolution,et son écologie, non intégrable, par nature, imprévisible, en amenant notre disparition en tant qu’espèce.Ou la leur ce qui est le plus grand souhait d’une majorité d’humains, sans méchanceté, par pure rationalité.

      • que sera donc un monde d’androgynes et de pseudo pédés criminels parfaits où toute nature aura disparu, où l’art ne sera plus qu’une vomissure scatologique et où dans toutes les rues nous les verrions, ces hygiénistes criminels, les mains et le cerveau plein de sang circulant avec des enfants volés et génétiquement mutilés de leurs origines, achetés dans les ghettos de toutes les villes du monde pour un kopeck, pour soi disant créer le bétail pucé à venir formatés à être très obéissants à leurs maîtres sous peine de mort immédiate ?

        L’heure de l’action est arrivée. Si notre armée ne fait rien, il restera au peuple le droit de l’auto défense pour éliminer le cancer de ces hygiénistes androgynes intégralement malades mentaux meurtriers ; une seule chose à faire pour toute société ayant affaire à ces adeptes du Diable (une légion d’hommes assemblés ensemble pour nuire à l’ensemble du monde naturel – ou ce que l’homme a appelé dans l’Antiquité : LE PARADIS TERRESTRE et son admirable Création) ; les traquer, les surveiller comme ils nous surveillent , leur appliquer la loi du Talion ou leur faire ce qu’ils nous font à nous – et aussi nous armer d’une volonté implacable : celle de la Résistance la plus agile possible). Tous, nous devons replanter, casser du béton, nourrir nos bêtes sauvages, casser la vidéo surveillance, parler, fumer, rire, boycotter toutes les associations, et les entreprises ayant fait leur choux gras de la pédophilie, du « gay », de la sodomie appliquée par la violence mentale et physique sur nos gosses, … etc

        Car le nazisme a plusieurs faces, et elle a sa Bible à l’envers. Après Sodome et Gomorrhe, il ne resta plus rien, pas même dix hommes pour donner deux maris aux filles de Lot !

  4. Bonjour,
    Bravo pour cet article. Voici un extrait du livre « Une brève histoire de l’avenir » de Jacques Attali prouvant, selon moi, que le but des élites est bien de réduire la population, que ce soit par les moyens que vous décrivez, ou en les laissant s’entretuer lors d’une guerre civile

    « Les villes, où se retrouveront toutes les formes d’aliénation, toutes les preuves que la démocratie de marché n’est, pour l’immense majorité des humains, qu’une gigantesque escroquerie morale, deviendront les principaux lieux de la révolte. On y trouvera de plus en plus de criminels en série, on y assistera à une infinité de meurtres. »

      • Je suis tombée par hasard sur vous en tapant : génocide discret du peuple français en 2014 : en effet, aujourd’hui, les français meurent, notamment les mères de famille qu’on assassine discrètement. Les pauvres, les déshérités, les malades, les chômeurs, les animaux (eux aussi sont victimes de la propagande sataniste des androgynes : mort pour tous, sauf pour nous !). Beaucoup de gens meurent de faim, fouillent les poubelles (vieux, vieilles, mères de famille, jeunes étudiants, jeunes chômeurs, clochards, etc…).

        comme vous le savez, la 1ère étape : semer la confusion pour tous ; détruire l’identité familiale et culturelle de tous ; détruire toute protection familiale ou maternelle par le biais d’une propagande judiciaire anti mère biologique (harcèlement judiciaire sur la base de dénonciations calomnieuses ; kidnapping d’enfants et placement illégal d’enfant parfaitement bien traités et très bien élevés ; destruction de tous les espaces naturels des villes, entraînant la mort de millions d’animaux ; bétonnage intensif des villes, s’étendant sur des dizaines de kilomètres : à Rennes des millions de mètres cube de béton et d’acier stérilisent toute vie, entraînent des maladies au niveau plantaire, qui font que beaucoup de gens boitent, comme les malheureux pigeons de paris (voici que d’irresponsables hygiénistes androgynes veulent nous faire oublier que nous devons vivre avec la Nature, et non pas contre la Nature !!!) ; propagande sodomite et incitation d’Etat à la débauche et au viol de nos enfants ; incitation à la drogue, et ce sont des cols blancs qui tiennent le trafic de drogue ; destruction de la nation par un découpage de la france en petits morceaux, tenus par des baronnets (francmaçons de préférence) travaillant la néo-dictature nazie des institutions européennes, qui ont pour premier objectif de recycler leur propre élite pour exploiter des nations que l’on aura détruit de l’intérieur (avec des lois illégales et infâmes) permettant de mettre en oeuvre des génocides discrets par une crise savemment préméditée et exécutée pour faire mourir le plus de gens possible (seul les élites ont le droit d’avoir un travail, une famille, un père , une mère, des propriétés privées qu’ils se conservent jalousement, sans compter la privatisation de l’emploi, volontairement empêché) ; empoisonnement de l’atmosphère à travers toute l’Europe (et sans doute dans le monde entier) par des produits extrêmement toxique : au dessus de Rennes, des centaines de tonnes de produits toxiques ont été largués par des dizaines d’engins (non identifiables), et qui se sont arrêtés il y a une dizaine de jours (sans doute suite à la rumeur et émissions médiatiques de certaines radios et médias indépendantes) ; destruction de tous les services publics utiles au profit d’associations inutiles, mais sachant empocher les subventions, accordées toujours aux mêmes ; propagande culturelle de la pire texture, politique culturelle qui consiste à faire taire et à empêcher tout vrai artiste de s’exprimer et de travailler, pour laisser place à des faux artistes (présentant la merde de la merde, le néant du néant de la pensée) ; mise en place de la vidéo surveillance de toutes les fameuses « métropoles » bétonnées à mort, d’où l’on a arraché tous les arbres et obstacles naturels au gazage : en effet, après avoir bétonné et installé d’horribles immeubles qui ne servent à enrichir que les mêmes boites BTP qui appartiennent aux mêmes salopards à travers toute la france, (qui essaie de se renseigner sur les méfaits du béton stérilisateurs de terres, et qui essaie de savoir à qui rapporte le crime perpétré en masse par ces bétonneurs se heurte à de graves difficultés : à bon journaliste il y a matière à recherche !) , après avoir bétonné, on installe les caméras pour surveiller les gens de façon à pouvoir contrôler toute personne qui ne se plierait pas au génocide naturel ! on le fait taire discrètement par diverses méthodes d’oppression !

        Je continuerai plus tard : mon appel à tous les français : commencez par mettre HS tout ce qui vous prend pour un cafard ou cobaye de laboratoire que l’on filme pour assister à son agonie et à son gazage discret : autrefois, les chambres à gaz étaient cachées, aujourd’hui, elles sont à ciel ouvert : ouvrez les yeux, français, plantez des graines partout où vous le pouvez, nourrissez les oiseaux partout où vous le pourrez !

  5. J’interviens de nouveau sur votre site pour vous informer que depuis quelques jours, dans la ville de Rennes, je continue à assister non seulement à l’abattage, au rasage des quelques arbustes restant (face au Trésor public, derrière la Cpam/Caf), mais que pire : LES INSECTES SONT EN VOIE DE DISPARITION, J’AI TROUVE AUJOURD’HUI 25 JUILLET 2014 PLUSIEURS CADAVRES D’OISEAUX ET D’OISILLONS QUI JUSQU’ALORS AVAIENT GRANDI NORMALEMENT DU FAIT DE L’AIDE ALIMENTAIRE QUE JE LEUR AI FOURNI DURANT PLUS D’UN AN . CES OISEAUX NE SONT PAS MORTS DU FAIT DE PREDATEURS AFFAMES TELS LES MOUETTES OU LES CHATS SAUVAGES DECIMES DANS LA VILLE DE RENNES). CES ANIMAUX, (qui permettent en plus la dissémination des graines, l’enrichissement des terres fertiles, et de proies aux plus gros animaux tels les corbeaux par exemple) ONT ETE SCIEMMENT ASSASSINES ET EMPOISONNES.

    JE LANCE UN APPEL A TOUS LES GENS HONNETES ET SCIENTIFIQUES DE FRANCE POUR FAIRE URGEMMENT DES ANALYSES SUR CES CADAVRES NOTAMMENT A LA SUITE DES EPANDAGES INTENSIFS QUI ONT EU LIEU A RENNES DURANT PLUSIEURS MOIS;

    CES EPANDAGES OU CHEMTRAILS NE SONT PLUS VISIBLES A RENNES DEPUIS PRES DE TROIS SEMAINES AU MOINS (SANS DOUTE A CAUSE DE LA MEDIATISATION INTERNET) MAIS ILS SE POURSUIVENT PEUT ETRE LA NUIT . LA VILLE ETANT QUASIMENT DESERTE MEME LE VENDREDI SOIR LES TEMOINS SERONT RARES.

    IL FAUT ABSOLUMENT RECUPERER LES POUSSIERES ET LES CADAVRES DES OISEAUX POUR TENTER D’IDENTIFIER LES POISONS A EFFET RETARD QUI ONT ETE REPANDUS. ILS ONT CERTAINEMENT UN TRES GRAVE IMPACT SUR LA SANTE HUMAINE.

    IL FAUT ABSOLUMENT QUE LES JOURNALISTES INDEPENDANTS ET NON CORROMPUS HORS LES PARTIS ECOLOS QUI DOMINNENT ACTUELLEMENT FASSENT UNE ENQUETE SUR CES MORTS SUSPECTES QUI NE SONT PAS d’ORIGINE ANIMALE MAIS HUMAINE.

    IL FAUT QUE LE NOMBRE DE DECES HUMAINS SOIENT DENOMBRES NOTAMMENT SUR LES JEUNES GENS ET SUR LES PERSONNES AGEES DE 50 ANS ENVIRON.

    JE DEMANDE EGALEMENT QU’UNE ENQUËTE SOIT FAITE SUR LES CENTAINES DE MILLIERS DE CERCUEIL PREPARES A L’AVANCE PAR L’ARMEE AMERICAINE, LES ARMEES OCCIDENTALES ET NOTAMMENT DANS LES REGIONS ALLEMANDES.

    UN GENOCIDE ABOMINABLE ET DISCRET EST EN TRAIN DE SE COMMETTRE A CIEL OUVERT.

    QUI PEUT SE RENDRE COMPLICE DE TELS CRIMES ?

    J’APPELLE TOUS LES CITOYENS A PHOTOGRAPHIER, A ENREGISTRER, A NOTER TOUT CE QUI SE PASSE DANS LES ADMINISTRATIONS ET QUI LEUR PARAIT CURIEUX, DE METTRE SOUS SURVEILLANCE LES DEPARTEMENTS PRETENDANT S’OCCUPER DE LA SANTE ET DE L’HYGIENE DES VILLES ET DE SAVOIR CE QUE FONT EXACTEMENT CES GENS, DE SIGNALER TOUTES LES MORTS d’ANIMAUX QUI MEURENT DE FAIM PAR AILLEURS PUISQU’ILS SONT PRIVES DE TOUTE RESSOURCES ALIMENTAIRES DU FAIT DU BETONNAGE DES VILLES ET DE LA RECUPERATION IMMEDIATE DE TOUTES LES POUBELLES PLASTIFIEES A LAQUELLES MEME LES PAUVRES N’ONT PLUS ACCES !

    LA NOUVELLE ALLEMAGNE NAZIE RECYCLEE DANS LES INSTITUTIONS EUROPEENNE ONT PREMEDITE DES GENOCIDES A GRANDE ECHELLE ET A PROGRAMME LA FAMINE ET LA DISETTE ALIMENTAIRE POUR AFFAIBLIR ET TUER LES PLUS FAIBLES ET LES MOINS FORTUNES

    JE VOUS APPELLE TOUS A L’AIDE A VOTRE HUMANITE POUR NE PAS LAISSER SE PRODUIRE L’iNNOMMABLE SUR NOS ENFANTS (la THEORIE QUEER EN EST L’UN DES ASPECTS LES PLUS REPUGNANTS POUR SUICIDER NOS ENFANTS – TAPER « CONTRE INFO « – laurent Glausy – Judith Reismann et le criminel Alfred kinsley – Alexander Stulhofer, Institut kinsley, etc.. Taper aussi «  »Donde vamos ) ;

    Des androgynes abominables ont conçu une stratégie de génocide de masse appliquée non seulement sur les êtres humains, mais aussi sur le monde naturel tout entier.

    Merci à vous tous qui participez à agir quand vous le pouvez;

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s