Charte de la laïcité : l’Islam (une fois de plus) dans le viseur.

Mis en échec  diplomatique face à la Russie dans le dossier syrien, englué dans une crise économique contre laquelle il n’a peu ou pas de moyen d’action, critiqué à droite et à gauche, le gouvernement cherche une échappatoire. Le salut ? taper, encore et toujours sur le musulman, sans trêve et sans relâche. Après une énième loi sur le voile, après les diatribes de Manuel Valls contre l’Islam, voici la charte de la laïcité à l’école. Destinée à être affichée dans tous les établissements scolaires publics, elle se veut être un outil de plus pour une pédagogie républicaine afin de faire de l’école un espace libéré de toute religion. Toutes les religions ? Une nouvelle fois, le gouvernement marche dans les pas du Front National en masquant (mal) son islamophobie obsessionnelle derrière l’éternel alibi de la laïcité.

L’argument de la laïcité est d’autant plus hypocrite que les textes fondateurs la définissent comme une obligation concernant les locaux, le programme scolaire et le personnel enseignant, et non les élèves – principe retenu par l’avis du Conseil d’État à propos de la première loi anti-foulard de 1989 (Avis « Port du foulard islamique » n° 346893, 27 novembre 1989). Elle donne en réalité obligation à l’institution scolaire d’accepter tous les élèves, quelle que soit leur origine ou leur religion, d’accueillir chacun avec ses croyances (voir à ce propos l’intervention de Gabriel Cohn-Bendit ainsi que mon ouvrage).

Cette politique du deux poids deux mesures s’affiche par ailleurs très clairement : tout en s’attaquant aux musulmans d’un côté, le gouvernement ne craint pas, de l’autre, de verser dans le communautarisme en fêtant le nouvel an juif ni de prêter une oreille complaisante aux inquiétudes exprimées par le président du consistoire juif, Joël Mergui, concernant les effets collatéraux de ces campagnes islamophobes à répétition. Ce dernier a d’ailleurs exigé un régime d’exception pour les juifs de France à propos de la charte de la laïcité. Il est raisonnable de penser que ses souhaits seront pleinement satisfaits.

Pourquoi tant de haine ? Opprimé, exclu, discriminé, paupérisé, le musulman est le paria de notre époque. Isolé et sans soutien, il est un bouc émissaire parfait. L’islamophobie, partie intégrante de l’idéologie dominante, est un moyen de plus pour la bourgeoisie et son État de faire diversion en cachant les vrais problèmes : l’effondrement graduel et inéluctable du capitalisme parvenu à son stade de putréfaction. Elle est devenue la religion d’État de nos pays occidentaux.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s