Analyse critique de La Révolution Sécuritaire par Clément Lefranc (04/04/2013)

 L’histoire aide à mettre l’actualité en perspective. La prise de recul que nous propose Nicolas Bourgoin s’avère de fait particulièrement utile pour prendre la mesure des options passées et des débats actuels dans le domaine, socialement et politiquement sensible, de la sécurité. En proposant une généalogie de la pensée et des politiques sécuritaires depuis le rapport Peyrefitte de 1977 jusqu’aux récentes mesures adoptées par le gouvernement de François Hollande, l’auteur montre comment, progressivement, une philosophie punitive et conservatrice s’est imposée.

Il s’est agi de déconnecter les problèmes de délinquances de leurs causes sociales pour les autonomiser et les traiter à part. De là toutes ces mesures qui, au nom des valeurs républicaines, visent à durcir le contrôle des individus, à alourdir les peines judiciaires, à produire de l’angoisse en brandissant un ennemi intérieur, à développer un marché de la sécurité qui profite désormais au secteur privé. Les statistiques, pourtant, démentent l’opinion dominante : dans ses composantes les plus visibles et les plus graves, la délinquance n’a pas augmenté en France ces dernières décennies.
Pourquoi les médias entretiennent-ils la croyance inverse ? Tout simplement,
répond N. Bourgoin, parce qu’en ces temps de crise et de mondialisation capitaliste, l’État a perdu la main sur le gouvernement des affaires économiques et sociales. L’option punitive n’est alors qu’un pis-aller pour réaffirmer une souveraineté bien malmenée par ailleurs. Une thèse unilatérale qui, n’en doutons pas, peut donner lieu à quelques controverses intéressantes.

Clément Lefranc

La révolution sécuritaire (1976-2012)

Nicolas Bourgoin, Champ social, 2013, 211 p., 19  €.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s