Réponse à Pierre Tournier ou le choc des extrêmes

 Dans le n°317 de sa revue électronique Arpenter le Champ Pénal (ACP) du 8 avril 2013, Pierre Tournier met directement mon travail en cause en citant plusieurs phrases de mon dernier livre (La Révolution Sécuritaire), extraites volontairement de leur contexte. Au-delà de ce procédé peu élégant et ici trompeur, je voudrais revenir sur les questions de fond posées par sa critique.

Classer, déclasser…

Pierre Tournier me classe « du côté des extrêmes » en compagnie et à l’opposé de Laurent Obertone, auteur du sulfureux « La France, orange mécanique » (voir sa recension critique par médiapart sur ce blog), pour s’octroyer la position médiane, synonyme de raison, d’équilibre et de sagesse. Au-delà de cette image tirée du sens commun – les extrêmes se touchent – cette opposition duelle renvoie plus largement, selon PT, à deux écueils : le catastrophisme (l’exagération des problèmes d’insécurité pour favoriser une répression toujours plus forte) et le « dénégationnisme » ou gauchisme pénal (la réduction de l’insécurité à un problème d’outil statistique). Georges Fenech, Alain Bauer et Xavier Raufer d’un côté, Laurent Bonnelli, Laurent Mucchielli et Loïc Wanquant de l’autre. On peut craindre plus mauvaise compagnie…

Le Marxisme, voilà l’ennemi !

Au-delà de cette critique politique convenue et relativiste (on est toujours le gauchiste de quelqu’un), Pierre Tournier prétend résumer mon travail en deux passages-clés qu’il n’estime même pas nécessaire de commenter. Examinons le premier, tiré de la conclusion :

« L’extension du parc carcéral, loin d’apporter une réponse durable au problème de la surpopulation, ne fait qu’alimenter l’inflation carcérale comme cela a été constaté dans les pays ayant fait ce choix politique. Celle-ci apparaît sans limites et en l’absence de réformes progressistes pourrait à terme déboucher sur l’édification d’un système concentrationnaire à l’image de celui de l’Allemagne nationale-socialiste » (page 200).

La première phrase se contente d’énoncer une relation générale étayée par des observations tirées du Rapport de l’Observatoire International des Prisons de 2011. La seconde, écrite au conditionnel, s’inscrit dans le contexte de l’explosion carcérale des années 2002-2012 (+ 60 % de détenus en 10 ans !). Elle exprime une inquiétude légitime relative à la tentation de l’Etat sarkozyste de l’époque de recourir, face à la crise économique, au surarmement pénal et à la répression tous azimuts en lieu et place des politiques sociales menées par les gouvernements précédents. L’histoire ne repasse pas les plats mais cette mécanique de l’écrasement des contradictions sociales par la force étatique a tout de même quelque ressemblance troublante avec le fascisme…

La seconde phrase est extraite de l’introduction :

« La politique sécuritaire est un moyen pour la grande bourgeoisie de maintenir sa domination coûte que coûte. Instrument étatique de gestion de crise du capitalisme, ce modèle est peu sensible aux alternances politiques » (page 14).

Voilà une évidence qui semble effaroucher notre critique : il existe une politique sécuritaire de « gauche » (Manuel Valls nous le montre tous les jours), et l’Etat « bourgeois » (osons le mot !) est un appareil au service des puissants (les manifestants matraqués sans modération et les syndicalistes placés en garde à vue en savent quelque chose…). C’est sur ce point, précisément, que les adeptes de la raison politique butent immanquablement : l’alternance n’est pas l’alternative et un changement de gouvernement ne modifie en rien (ou si peu) les orientations de fond, sur les questions de sécurité comme sur les autres. Les espoirs de changement, quels qu’ils soient, sont immanquablement déçus. Il serait sans doute temps d’en tirer les conclusions qui s’imposent. Mais cela est une autre histoire…

Nicolas Bourgoin

Advertisements

2 réflexions sur “Réponse à Pierre Tournier ou le choc des extrêmes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s